Accueil

" Votre légitime défense "

En cet avril 2001, la cohue est générale en Algérie, la paranoïa à son paroxysme. Des rumeurs d’exécutions dans les hôpitaux pris d’assaut par les multiples blessés du printemps noir, circulent. Durant cinq jours, après un transfert à l’hôpital d’Alger, Hakim restera sans soin. Sa tête enflée est bandée, son pied blessé par balle plâtré. Incompétence médicale ou soins non adaptés délibérés, le père d’Hakim qui vit alors en France n’attend pas pour agir. A peine arrivé au chevet de son fils, il entame les démarches pour l’emmener en France. Refus du préfet de Tizi Ouzou de délivrer un visa, c’est le préfet d’une autre région qui le fera.

Mai 2001

Mai 2001

Arrivée en France / Entre à l'hôpital

2001

2001

Perd la vue

2002

2002

Recommence à marcher

2003

2003

Intègre l’INJA

2008

2008

Diplômé et employé comme accordeur de piano

Précédent Suivant
  • Présentation
  • Chronologie