Accueil

" Contre X "

Avril 2001, la Kabylie s’embrase. Les médias de l’époque parlent d’Intifada dans les montagnes Kabyles d’Algérie. Tout commence au lendemain de la mort par balle d’un jeune lycéen dans les locaux d’une gendarmerie en Kabylie. Des émeutes et des manifestations éclatent alors. Le bilan de ce que l’on appelle, le Printemps noir, est de 126 morts et des centaines de blessés. Hakim faisait partie de ces manifestants. Il défend les évènements de 2001 comme une révolution nationale avortée, partie de Kabylie certes mais rassemblant toute l’Algérie dans un même combat, celui de la liberté et de la démocratie.

25 juin 1998

25 juin 1998

Assassinat du chanteur Kabyle Matoub Lounès

18 avril 2001

18 avril 2001

Assassinat du lycéen Guermah Massinissa dans les locaux de la gendarmerie de Beni Douala en Kabylie

19 avril 2001

19 avril 2001

Première manifestation contre le pouvoir partout en Kabylie, Bejaia, Tizi Ouzou

27 avril 2001

27 avril 2001

Manifestation à Azazga, Hakim est blessé à la tête et à la jambe

2001

2001

Création de l’association "Les blessés de Kabylie" à Paris

14 juin 2001

14 juin 2001

Grande manifestation qui a rassemblé un million de personnes à Alger

mars 2002

mars 2002

Dernier jeune homme tué par les tirs de la gendarmerie

2002

2002

Le kabyle est reconnu comme langue nationale

Précédent Suivant
  • Présentation
  • Chronologie